Ride hivernal

Je n’ai pas encore trop parlé de ma machine de guerre pour les sorties autour de Stockholm et pour ma ”préparation” à la Mégavalanche. J’ai choisi, comme nommé dans un précédent post, un Kona Coilair 2012, celui-ci n’existant plus en 2013 dans la gamme Kona. Il a en effet était remplacé par les Cadabra et Abra-Cadabra, qui sont de véritables machines à tout faire, mais trop proches de mon Coilair acheté l’année dernière pour que je saute le pas et change déjà de vélo.

Kona Coilair 2012
Kona Coilair 2012

C’est donc ce vélo et à vrai dire, je n’ai pas le souvenir d’avoir essayé un meilleur vtt que celui-ci. J’ai maintenant à peu près un an d’expérience à son guidon et toujours pas de casses ni de réparations à mon actif, hormis un nettoyage et entretien régulier. Je ne peux même pas dire si les pneus Maxxis Ardent sont difficiles à démonter en forêt puisque je n’ai pas crevé une seule fois dans l’année écoulée. Les mauvaises langues ne manqueront pas de me dire que je n’envois pas assez, je préfère me réjouir d’une telle fiabilité et d’une telle accroche, aussi bien en descente qu’en montée.  J’en déduit donc que le Coilair est bien pensé, bien construit et techniquement abouti! Mon ami Ludovic Roguet pourra même confirmer puisqu’il roule sur le même vélo, avec une taille de cadre en dessous et lui non plus n’a pas eu de déboires malgré des chutes régulières..!

Le gros atout de ce vélo, c’est sa polyvalence puisque je me contente d’un vélo pour les sorties régulières dans les forêts stockholmoises qui sont très accidentées et assez valonnées, les journées descente pure et la Mégavalanche l’été prochain. La fourche Fox Talas n’est que du bonheur, simple à regler, facilement réglable entre 140 et 180mm de débattement et un ressenti impeccable à l’utilisation. La suspension arrière quand à elle est une construction Kona maison brevetée avec le fameux Magic Link.

Magic Link Kona
Magic Link Kona

La suspension arrière est en fait constituée de 2 suspensions, la classique Fox Float, référence du domaine, et le Magic Link Kona, en bas sur la photo. C’est cette petite suspension supplémentaire qui fait la différence. Elle agit comme un blocage de suspension lors du pédalage en empéchant la Float de travailler, elle bouge légèrement sur les petits chocs aidant au bon amorti des racines et autres petites pierres. Enfin, elle se retracte complètement sur les chocs importants, emplifiant le débattement de l’amortisseur principal. Sur le papier, ca a l’air incroyable, en pratique le réglage optimal n’est pas simple à obtenir, celui-ci dépendant du poids du vététiste, mais une fois réglée, la suspension est vraiment optimale et fonctionne merveilleusement bien.

Je n’oublierai pas non plus de mentionner les freins Elixir Code R qui équipent le Coilair. Je n’ai pas de mots pour décrire la qualité du freinage, doux mais puissant, joueur mais contrable, accrocheur mais… J’ai plus d’inspiration là.  Que d’évolution depuis mes débuts en descente il y a 12 ans…

Ceci étant dit, dimanche dernier, c’était ma première sortie de l’année sur le Coilair, malgré la neige et le froid. Quelle expérience! Les quelques chemins piétinnés par les promeneurs étaient devenus de véritables single track bien lisses et damés, du vrai bonheur! La saison commence bientôt, il va donc falloir remettre ca dans quelques jours pour bien remettre en marche les jambes et l’équilibre. Pas non plus besoin de pneus clou cette fois-ci, la neige étant tassée sur les chemins mais pas gelée. Les pneus clou seront en revanche indispensables quand la neige fondra et regèlera la nuit, sûrement d’ici quelques semaines, mais j’aurai le temps d’en reparler d’ici là.

Cheers!
Cheers!

Et aujourd’hui… L’enduro!

La pratique du vtt change rapidement et il faut s’accrocher pour suivre les dernières tendances. Hormis les évolutions techniques qui apportent leur lot de perfectionnements chaque nouvelle saison, l’utilisation même du vtt connaît de nouvelles modes. Les 15 dernières années ont connu deux grands types de vététistes: les amateurs de cross-country (ceux qui pédalent) et les amateurs de descente/freeride (les autres). Les crosseurs étaient plutôt  adeptes du lycra et de la course aux grammes alors que les descendeurs préféraient les baggys, le red bull et les fourches typées motocross. Cependant, chacun des deux groupes avait ses frustrations propres: le crosseur était très satisfait de son entraînement et de ses efforts mais sentait bien que le plus grisant dans son sport, c’était les quelques descentes du parcours, alors que le descendeur lui prenait un pied pas possible dans sa pratique, mais s’apercevait que malgré les heures passées sur le vélo, sa bedaine ne réduisait pas et les douleurs qu’il avait aux jambes étaient dûes aux hématomes et non aux courbatures.

Cross country Nackareservat
Un mec qui fait du cross country
Un mec qui fait de la descente
Un mec qui fait de la descente

Heureusement pour tout le monde, les tendances évoluent, le cross-country perd de ses adeptes et la descente au sens strict du terme n’est plus ce qu’elle était, hormis pour un groupe d’irréductibles.

La vraie mode du moment mesdames et messieurs, c’est l’enduro. Mais alors c’est quoi donc l’enduro vtt dont tout le monde parle? Et bien en résumant simplement, c’est un mélange de cross-country et de descente. C’est en quelque sorte comme le ricard, un volume de montée pour 5 volumes de descente. Avec l’enduro, tout le monde est satisfait, l’ancien crosseur est grisé par des descentes conséquentes mais garde l’aspect physique de la discipline, et l’ancien descendeur perd sa surcharge pondérale, a des courbatures le soir, tout en gardant un maximum de plaisir.

Pour aborder ce virage dans les meilleures conditions, les marques ont dû adapter leurs vélos ainsi que l’exemple que leurs coureurs pro donnaient. Les vélos d’enduro actuels sont bien suspendus mais restent relativement rigides lorsqu’il est temps de pédaler, ils sont assez légers et très solides. En un mot, ils sont polyvalents. Et c’est bien ce que tout le monde cherchait! Parcequ’en fin de compte, on a tous le même problème. Acheter un vtt cher, nos femmes acceptent après quelques fleurs, mais acheter 2 vtt chers pour combler tous nos besoins de monter et de descente, malgré toutes les fleurs du monde, ca ne passe pas.

Chez Fix my Bike, l’enduro, on prend ca très au sérieux. C’est pour cette raison que je vais en personne défendre les couleurs de notre boutique à la Mégavalanche de l’Alpes-d’Huez le 13 juillet 2013. Cette course est reconnue comme LA course d’enduro que tout vététiste qui se respecte doit accomplir au moins une fois dans sa vie. 2600 mètres de dénivelé négatif et 500 mètres de dénivelé positif, la loi Ricard est respectée. Pour se faire je serai équipé de mon Kona Coilair qui est l’arme absolue pour ce type d’épreuve.

Enfin en français

Nous y voilà! Après des demandes répetées de nos chers compatriotes expatriés, nous commençons enfin à rédiger une partie de nos articles en français. On se confronte maintenant à quelques petits problèmes techniques liés aux claviers respectifs français et suèdois. On a débuté ce blog (et site lié) avec des ordinateurs reliés à des claviers français. C’était un peu relou d’écrire des å, ö, ä tous les 3 mots avec des copier/coller. Alors on s’est adapté, on a investit, notamment dans des ordinateurs portables suédois, et nous sommes maintenant face au problème inverse, le ç, les é, è et à entre autres sont chiants,.. Alors on anticipe en vous informant qu’il n’y aura désormais plus de ç mais des c tout court dans nos textes, comme le dit la chanson on ne parlera plus de garçons mais de garcons, etc… Les accents quant à eux apparaîtront selon notre motivation. Alors pas de messages inutiles pour nous rappeller les règles d’ortographe, on fait ce qu’on peut!

Ceci dit, ce blog traite et traitera de ce que l’on aime, à savoir le vélo. Nous sommes pour l’instant 2 personnes à rédiger ce blog: Yoann (moi-même) et Serge. On a chacun nos spécialités dans le vélo. Serge parle principalement des vélos pliants Brompton et de sa préparation pour les championnats du monde de Brompton (et oui ca existe!) et je m’occupe en priorité de ce qui touche au vtt et aux questions d’actualité cycliste à Stockholm. Tout un programme et en fin de compte un réel plaisir que de pouvoir écrire un peu en francais… Non pas en français, en francais.

A très bientôt pour enfin entrer dans le vif du sujet!

cykelbana